Bonjour Jil, qu’est-ce qu’il te plais dans ce métier ?

Ce qu’il me plaît dans le métier de maquilleuse, tout d’abord,c’est de créer un effet de surprise par un relooking, le changement Avant-Apres en conseillant quelques techniques afin de rectifier les petits défauts après avoir identifié le visagisme de A a Z, la colorimétrie en accord avec les yeux, les cheveux le style de la personne concernée.

Mais ce que j’aime par dessus tout si je ne parle pas de mise en beauté, c’est d’avoir carte blanche, d’avoir un visage en support comme une toile que je vais peindre en utilisant toute ma créativité. Je vais jouer avec les formes du visage ou au contraire, effacer certains traits pour en créer d’autres, donner de l’asymétrie, sculpter les volumes, les creux, rechercher de nouveaux tons par des mélanges de couleurs, de matières pour que je puisse faire ressortir des effets d’ombres, de lumière, de chaud ou de froid.

Dans ton boulot , à quel moment peux tu exploiter au maximum tout ce qu’il te plaît de faire en matière de maquillage ?

J’aime exploiter au maximum le talent de chacun en partageant nos idées, accorder le tout pour former une harmonie et un travail complet. L’envie de la coiffeuse, les créations de la couturière, la personnalité des models ainsi que l’ambiance et le style que souhaite faire ressortir le photographe, l’organisateur de show, défilé, réalisateur ou autre m’inspirera un type de maquillage.

Voici un résumé qui définit la joie de mon métier, mais comme tout ceci est éphémère il est impératif de pouvoir capturer nos créations et pour un résultat net et intéressant pour nous, le mieux est d’avoir le service d’un photographe plus précisément en studio (book photo, photo de portrait, visage , cadrage).

jil-ripault-2Quels sont les inconvénients ?

Ce qui peut être considéré comme un inconvénient : on ne sait jamais ce que sera demain, il faut être disponible même lorsque l’on ne s’y attend pas, rarement de projet fixe, mais tout cela peut se transformer en avantage car cela fait parti de l’aventure de notre métier !

Quels sont tes préférences ?

Ce que je préfère ce sont les maquillages du type théâtral ou artistique, c’est-à-dire pouvoir réaliser des créatures, animaux, personnages imaginaires pour visage et corps.
Pour cela, la technique du fard à l’eau est le plus souvent utilisée, ce qui permet de réaliser plus facilement de beaux dégradés de couleurs. Ce produit ressemble à de la peinture et donc tellement plus amusant à manier que les fards secs ou gras.

En effet, je suis libre de plus de fantaisie pour ce genre de maquillage : le jeté de paillettes, collage de toute sorte de matières, fabrication artisanale de faux cils, ongles etc… sont au rendez vous pour mon plus grand plaisir.

Quels sont tes produits ?

J’utilise principalement du Make-Up for ever.
La formation m’a permis d’en conclure que ce sont de très bons produits grâce à leurs pigments, colories, tenue et qualité.

Quelle est ta spécialité ?

Il paraît (d’après mon entourage) que l’une de mes spécialités est le maquillage des sourcils.
Il est vrai que je suis perfectionniste : je ne passe pas à coté d’un sourcil qui a besoin d’être rectifié, et je ferai tout pour qu’il revienne dans les critères de base de la beauté, c’est-à-dire en forme d’aile de pigeon.
Les yeux ne sont pas seuls, il faut qu’ils se marient avec les sourcils, pour sublimer un regard.

Merci Jil pour cette interview !

maquilleuse professionnel